Les projets de la commune

Les projets de la commune

PROJETS 2021

 

Réaménagement de la salle polyvalente 

Aménagé dans sa configuration actuelle en 1999, la salle polyvalente nécessite aujourd’hui une opération de restructuration afin de mieux répondre aux attentes des usagers: création d’un hall d’accueil donnant sur la place de  la mairie, extension à l’ouest du bâtiment pour la réalisation d’un bloc sanitaire et d’un local de rangement, changement des huisseries et chauffage (économies d’énergie), accessibilité PMR, etc.

Démarrage des travaux en février 2021.

 

 Gîte de groupes : travaux et acquisition de matériels

Ouvert depuis 23 ans, le Centre de Découverte nécessite aujourd’hui des travaux d’aménagement et d’équipements pour répondre aux attentes du public accueilli : remplacement de l’ensemble du mobilier de la salle de restauration (tables et chaises), nouvelle literie, révision de l’installation de sécurité et du chauffage,  changement portes et fenêtres.

Lancement des travaux en février.

 

Chapelle Saint-Pierre : un patrimoine verrier  valorisé

Les vitraux de la chapelle Saint-Pierre font actuellement l’objet d’une restauration globale. Ce travail d’orfèvre a été confié à Solène Bellion, vitrailliste à « Vitraux Ar Vro ». Le travail du vitrailliste consiste à restaurer et à réparer les vitraux anciens à l’identique. Sa mission va de la recherche de l’iconographie des vitraux à restaurer au travail in-situ et en atelier : démontage, nettoyage, dessertissage, réparation, remplacement des pièces de verre, restauration des couleurs, sertissage, nouvel assemblage et fixation du vitrail restauré.

Cette opération de valorisation du patrimoine verrier de la Commune a bénéficié de financement de l’Etat et de la Région Bretagne.

Travaux en cours.

 

Programme d’aménagements routiers

La commission travaux définira le programme à mettre en œuvre en fonction de l’état des routes au sortir de l’hiver et des travaux en cours (enfouissement des réseaux électriques, travaux d’adduction d’eau). La commune ne bénéficie plus d’aucune aide financière pour ses travaux routiers. La totalité du réseau de voirie communal (65 km) est à la charge financière à 100% du budget municipal.

Cependant, deux opérations de sécurisation routière, déjà engagées,  seront réalisées au premier trimestre : à Larrin et à Ty-Guen. Ces travaux ont été confiés à l’entreprise Le Roux de Landudec.

Réflexion en cours des élus municipaux et concertation sur les actions  à mettre en œuvre pour améliorer la sécurité routière dans la traversée de Landiduy et à Kerhoel pour engagement de travaux en 2021.

 

Développement urbanistique  et habitat

La Commune dispose aujourd’hui d’une offre de terrains constructibles et viabilisés réduite compte-tenu des ventes de  ces derniers mois. Tous les terrains au Hameau de Ménez-Bris (35 lots), au Hameau de Ranyéré (6 lots) et au Hameau du Goyen sont vendus.

Pour donner la possibilité à de nouveaux habitants de s’installer sur la commune en favorisant l’accès à la propriété, ouverture de la réflexion sur la création d’un nouveau lotissement. Ce projet s’inscrira dans une réflexion plus large sur le développement urbanistique du bourg.

 

Etang de Poulguidou : un patrimoine naturel remarquable à préserver

Le Conseil Départemental du Finistère a fait  l’acquisition  d’une partie de l’étang de Poulguidou, propriété des consorts Piriou (18 ha).

« L’étang de Poulguidou est un maillon remarquable de la chaîne floristique et écologique unissant les milieux humides et littoraux à ceux de l’intérieur ». (Pr Strullu).

D’une superficie de 35 hectares, l’étang de Poulguidou fait l’objet d’un arrêté de protection de biotope (1995) en raison de son grand intérêt biologique tenant à plusieurs paramètres : des niveaux d’ eau variables au long de l’ année(variations des hauteurs de 1m50 en année normale) offrant des conditions hydriques variées, des natures de sols différents depuis le sable de la cuvette centrale jusqu’à des sols profonds riches en matière organiques ;la proximité relative de la mer (3.5km) marquée par la présence de certaines plantes cantonnées au littoral. Les nombreuses combinaisons offertes par ces différentes natures induisent des formations végétales diversifiées : végétation aquatique, prairies, roselières, landes, tourbières, bas marais. La richesse botanique et ornithologique du site sont reconnues et attestées par la présence d’espèces rares et protégées :

-Pour les espèces végétales : la drosera rotundifolia et intermédia (deux plantes carnivores qui se nourrissent en capturant des insectes) et la spirante d’été (orchidée) grassette du Portugal, rhyucaspore blanc, illicèbre ;

-Pour les oiseaux : grèbes castagneux, sternes pierregarins, hérons cendrés, aigrettes gazettes entre autres.

Le Conseil Départemental a fait cette acquisition au titre de sa politique de préservation des espaces naturels sensibles.

Les élus  de Plouhinec et de Mahalon ont demandé au Conseil Départemental que les élus et acteurs locaux concernés soient étroitement associés à la démarche en cours.

 

Montée en débit : lancement des travaux

Mégalis, en charge du développement du très haut débit en Bretagne, mène actuellement une opération de montée en débit à Mahalon permettant une hausse significative des débits de connexion.

Le principe : « plus on est loin du central téléphonique, plus le débit est lent ». Le central téléphonique dont dépend Mahalon étant situé à Confort-Meilars. De ce fait,  la quasi-totalité des foyers mahalonnais dispose d’un faible débit internet. Les travaux en cours ont pour objectif de remédier à cette situation.

Pour le compte de Mégalis, l’entreprise CIRET (Vannes) réalise l’ensemble de l’opération (avec implantation des armoires de montée en débit, tranchées et poses des conduites). Ces travaux, lancés en août 2020, se poursuivent et seront achevés  en 2021 (calendrier à préciser).

Montant des investissements sur Mahalon : 280 000 € ht. Les investissements réalisés seront réutilisés pour les futurs déploiements de la fibre optique.

 

Parc éolien de Kérigaret : lancement du renouvellement

Ouvert en 2007, le parc éolien de Kérigaret (2 éoliennes sur Mahalon, 2 sur Guiler, 4 sur Plozévet), exploité par Engie Green,  va faire l’objet d’une refonte. La procédure et réalisation du projet sont longues (5 ans).  Aux dires d’Engie Green : « Le renouvellement de ce parc éolien est guidé par deux objectifs : la nécessité de renouveler un parc qui arrivera au terme de sa durée d’exploitation et le souhait d’exploiter pleinement la ressource en vent du site. La technologie des éoliennes ayant évolué en 20 ans, les futures éoliennes seront plus puissantes que les précédentes avec des machines de nouvelle génération».

Il ne s’agit donc pas d’un renouvellement à l’identique. Turbines nouvelle générationéventuelle modification des emplacements des éoliennes pour optimiser le rendement, amélioration de l’acoustique… . Après la phase d’études, l’enquête publique, le projet comprendra une phase de démontage des anciennes éoliennes, une phase préparatoire au montage des nouvelles éoliennes, une phase de montage des nouvelles éoliennes et de raccordement électrique. Le montant d’investissement avoisinera les 9 Millions d’€.

 

Interconnexion eau potable : travaux de raccordement

Le schéma directeur d’eau potable du Finistère a mis en évidence la nécessité de sécuriser l’alimentation en eau potable du Cap-Sizun. La solution retenue acte l’arrêt de la station de pompage de Kermaria et nécessite la création d’une conduite d’adduction d’eau (diamètre 225 pvc) entre Pouldergat et Confort-Meilars (Ménez-Tromilliou), la création d’une conduite d’adduction d’eau potable (diamètre 225 pvc) entre Ménez-Tromilliou et Kermaria via Mahalon(avec réalisation d’un point de livraison). Ce tracé utilisera la VC n° 1 de Meilars au bourg de Mahalon et la VC n°2 du bourg de Mahalon à Kermaria.

Ce projet d’interconnexion et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du Cap-Sizun est porté par le Syndicat des Eaux du Goyen. Travaux en 2021 et 2022 pour une mise en service en 2023.

L’alimentation en eau potable de Mahalon (service communal) n’est pas directement concernée par ce projet, l’eau potable distribuée à Mahalon provenant de la station d’eau de Kergamet (Landudec).